Retour à la section « Nouvelles & articles »


Montréal : des partenaires haïtiens initiés à la communication claire et efficace en droit

 

Elles étaient cinq personnes à venir d’Haïti le 24 octobre pour participer à un colloque international sur la communication claire à l’ère moderne et à un atelier de deux jours sur mesure dans les locaux d’Éducaloi à Montréal. Du 25 au 30 octobre 2018, des représentant.es d’organisations telles que le Collectif Défenseurs Plus, le Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés (GARR) ainsi que l’Office de protection du citoyen (OPC), ont eu l’occasion d’échanger avec des spécialistes de la communication claire et efficace en droit de plusieurs pays sur les enjeux de cette nouvelle dynamique pour l’amélioration de l’accès à la justice dans leur pays.

Par cette occasion, ASFC voulait offrir à ses partenaires d’Haïti l’opportunité de se familiariser avec la thématique, d’apprendre les techniques de base et de s’inspirer des expériences des autres pays. « C’est la première fois que j’entends parler de la communication claire en droit. Ma participation au colloque Clarity et les deux journées de travail dans les locaux d’Éducaloi étaient très intéressantes. Ce fut un séjour intense, mais riche en connaissances » a témoigné le co-directeur du Collectif Défenseurs Plus, Me Antonal Mortimé.

 

Le défi de passer de la théorie à la pratique

Selon les bénéficiaires de cette formation, le plus grand défi demeure la mise en pratique des connaissances acquises dans leur pays d’origine. Pour cela, ils et elles envisagent de commencer par leur institution respective. C’est le cas de la représentante du GARR, Anghie Lee-Gardy Petit, qui se propose, dès son retour en Haïti, d’évaluer les différents outils de communication de son organisation. « Avant, nous nous contentions de produire les outils en fonction de nos axes d’intervention. À présent, je sais que c’est essentiel de prendre en compte le public cible pour mieux adapter le message, de toujours se soucier de la clarté et de l’efficacité du message. Nous sommes maintenant mieux armés pour faire notre travail de vulgarisation », a soutenu la juriste.

Les représentant.es de l’Office de protection du citoyen se disent eux aussi mieux outillés pour effectuer leur travail de promotion et de vulgarisation du droit. « Nous disposons maintenant d’une méthodologie claire pour la planification de nos activités de vulgarisation. De plus, les ateliers auxquels nous avons participé durant le colloque nous donne une vue d’ensemble du travail effectué par d’autres institutions similaires à la nôtre comme l’Office de protection du citoyen de Québec », a pour sa part réagi le directeur de promotion de l’OPC en Haïti, Me Jude Jean-Pierre.

Organisé une année sur deux et en collaboration avec un partenaire local, le congrès international de l’organisation Clarity réunit des professionnels du droit de plusieurs pays. Cette année, le Canada a été l’hôte de l’événement avec l’appui de l’organisation canadienne spécialisée dans la communication claire en droit depuis 18 ans, Éducaloi.

« C’est important pour nous d’avoir la possibilité d’accompagner nos partenaires sur le terrain, comme ce fut le cas en permettant une délégation haïtienne de participer au colloque Clarity et aux ateliers de vulgarisation. Nous avons pu le concrétiser grâce à notre projet sur l’Accès à la justice et la lutte contre l’impunité en Haïti (AJULIH). Nous sommes heureux de constater que nos ami.es haïtien.nes en ont tiré profit », a conclu le directeur général d’ASFC, Pascal Paradis, qui a aussi participé au colloque à titre d’intervenant.