Retour à la section « Nouvelles & articles »


Engagement, proximité et solidarité : trois maillons essentiels pour tisser une relation durable avec nos partenaires


Afin de continuer à vous faire entrer dans les coulisses de la coopération internationale en matière de droits humains et d’accès à la justice, nous poursuivons cette semaine notre série d’entretiens réalisés avec les membres de notre équipe.Vous êtes intéressé-e-s par la coopération internationale, ou souhaitez-même y faire carrière? Cet éclairage vous permettra de découvrir les facettes du travail de ces visages qui s’unissent au quotidien pour soutenir la mise en œuvre de la justice, de la réconciliation et du vivre ensemble au sein des projets et activités qu’Avocats sans frontières Canada mène dans plusieurs pays d’Amérique latine, de l’Afrique et des Caraïbes.


 

Entretien avec Me Laura Penketh, Coordonnatrice des partenariats, du développement philanthropique et conseillère juridique

 


Partenariats? Philanthropie? En quoi consiste votre travail chez ASFC?


Mon travail consiste à créer et à renforcer les relations de collaboration avec nos partenaires financiers. Cela implique une sensibilisation de la communauté juridique au travail effectué par ASFC, une écoute accrue des besoins et des intérêts de nos partenaires, une mise de l’avant des opportunités de collaboration qui s’offrent à eux.

 

Me Laura Penketh, Coordonnatrice des partenariats, du développement philanthropique et conseillère juridique

 

Mon défi consiste toujours à trouver des nouvelles manières d’illustrer la qualité du travail réalisé par notre équipe, par nos conseiller-ère-s juridiques volontaires et par les partenaires locaux que nous soutenons et avec qui nous construisons le changement sur le terrain.


Globalement, quels sont les principaux défis pour une organisation comme ASFC afin de pérenniser ses sources de financement?


La première chose est sans doute de démontrer que nous sommes une organisation sérieuse qui fait preuve d’une gestion intègre, diligente et conservatrice de ses fonds.

La deuxième est la mise en valeur non seulement des actions, mais aussi des impacts sur le terrain. Cette dimension sur le moyen et long-terme est sans doute ce que les partenaires et nos bailleurs de fonds recherchent le plus à cibler, et c’est pourquoi il faut être en mesure de leur expliquer.

Traditionnellement, il est d’usage de présenter ce que l’on fait, avec qui l’on travaille, etc. Avec le temps, on réalise que ce qui capte le plus l’attention n’est pas nécessairement le « quoi », ni le « qui » de nos actions, mais surtout le « pourquoi ».

 

Femmes qui expriment leurs émotions à la suite du verdict de culpabilité dans le procès de l'ex-dictateur José Efraín Ríos Montt, 10 mai 2013. Crédit photo: James Rodriguez

 

Il faut être en mesure de saisir et d’exprimer ce qui est susceptible de créer cette émotion, cet attachement ou ce sens de l’engagement envers des êtres humains dont la situation est tellement différente de la nôtre.

C’est, en ce sens, un défi extraordinaire de penser nos projets toujours en termes d’impacts, de vision et de changement. En réitérant constamment les motivations, les valeurs et les principes d’action et les impacts, on stimule une saine relation avec nos partenaires et, du coup, on favorise l’établissement d’un lien de confiance et de solidarité essentiel pour pérenniser cette relation.


En 2017, ASFC a réussi à recueillir près de 354 000 $ en dons, une somme record. Qu’est-ce qui selon vous peut expliquer cet engagement à la hausse?


Nous sommes tous confrontés sur une base quotidienne à un accès à l’information qui est tel que nous ne pouvons ignorer les problèmes ressenties à travers le monde. Après 15 ans, la réputation, le dévouement et les réussites d’ASFC la précèdent et nous sommes heureux de constater que nos partenaires nous ont non-seulement permis de fêter nos 15 bougies mais on choisit de continuer à nous soutenir à l’occasion de ce jalon clé de notre histoire.

 

Me Laura Penketh, accompagnée par M. Daniel Johnson, qui dévoile le montant récolté au Gala 15e anniversaire d'ASFC, octobre 2017.

 

Nous attribuons le succès de notre campagne de financement annuelle, qui a amassé près de 100 000$ de plus de toutes nos campagnes précédentes, au fait que nos donateurs se sentent interpellés à contribuer à faire de la justice une réalité pour tous. C’est ce qu’ASFC offre à ses partenaires et donateurs, le sentiment qu’ensemble, nous faisons une différence concrète dans la vie des groupes et personnes en situation de vulnérabilité.


Il y a plusieurs façons de soutenir le travail des coopérant-e-s volontaires et, notamment, de contribuer à donner une voix juridique aux victimes de graves violations des droits humains. Quelles sont-elles?


Pour nos partenaires et nos donateurs, les formes de soutiens sont multiples et inclues la possibilité d’offrir des services juridiques probono à ASFC afin de l’appuyer dans ses activités quotidiennes au Canada et ailleurs dans le monde, d’envoyer des collaborateurs sur le terrain à titre de coopérant-e-s volontaires ou de consultant-e-s, de soutenir financièrement le travail effectué par nos coopérant-e-s et même de mettre de l’avant leur contribution à notre organisme.

À titre d’exemple, nous sommes souvent à la recherche d’expert-e-s qui souhaitent nous soutenir en offrant leurs services de façon sporadique, que ce soit dans nos dossiers d’interventions spéciaux de violations graves des droits humains ou au sein même de nos projets sur le terrain, le tout afin de contribuer au renforcement de l’accès à la justice.

 

En bas à gauche, Me Robert Petit, avocat-conseil et chef d'équipe à la Section des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre de Justice Canada lors d'une mission de formation des avocats maliens, mars 2017.

 

Étant moi-même juriste, ma formation civiliste et de Common Law ainsi que mon parcours en litige m’a permis de guider la stratégie d’un dossier qui viendrait en aide aux nombreux Haïtiens affectés par l’épidémie du choléra, notamment grâce aux nombreux parallèles qui peuvent être fait entre la pratique d’action collectives au Québec et la poursuite de litiges stratégies de grande envergure sur le terrain.

Les juristes québécois s’imaginent difficilement comment ils pourraient contribuer à des dossiers à l’étranger. C’est non seulement possible mais recherché par ASFC. Nous vous invitons donc à rester à l’affut des opportunités en consultant notre site web.


Pourquoi, en 2018, il demeure pertinent selon vous de soutenir une cause « sans frontières » comme celle de l’accès à la justice?


Parce que l’enjeu du vivre-ensemble, du dialogue et de la réconciliation, qui passe le plus souvent par l’ouverture à l’autre et le respect des droits humains,représente un enjeu planétaire qui permet de faire évoluer les sociétés vers plus de paix. La paix, chacun et chacune de nous en bénéficie. Il suffit du contraire pour s’en rappeler.

Parce qu’aujourd’hui la question des droits des femmes, notamment en lien avec les violences sexuelles, est un enjeu prioritaire qui a des répercussions terribles aux quatre coins du globe et qui déstabilise des sociétés entières.

 

Groupe d'échanges et de discussions portant sur l'implication des femmes dans le processus de justice transitionnelle en Colombie, 2017.

 

Parce que partout dans le monde des jeunes étudiant-e-s et étudiants de communautés en situation de vulnérabilité souhaitent pouvoir être accompagné-e-s par une organisation qui contribue à leur formation juridique et qui leur permet de susciter cette vocation qui les pousse à vouloir défendre les droits de leurs communautés.

Je crois que les Canadiennes et les Canadiens peuvent trouver leur compte dans une cause comme celle que défend ASFC. Ils et elles savent l’importance de bénéficier d’un système de justice stable, inclusif et intègre, car la justice est le pilier de nos différentes sociétés.

Comme le disait du Dr Martin Luther King, « Justice denied anywhere diminishes justice everywhere ». Ensemble, veillons à ce que la justice devienne une réalité pour toutes et tous, peu importe les éléments qui nous distinguent.